EDITO JUIN 2022

photo

De Nicolas CAILLOT
VP Compensation & Benefits
Air France KLM

Je suis arrivé un peu par hasard dans la fonction Rémunérations & Avantages Sociaux ; ma double formation Finance et RH m’ont permis de débuter dans ce rôle passionnant que je n’ai pas quitté depuis. 

Désormais depuis plus de 20 ANS j’ai évolué dans différents univers tels que la métallurgie, l’industrie pharmaceutique, l’industrie agroalimentaire et récemment dans le secteur Aérien chez Air France KLM.

J’ai pu apprécié au travers de mes différentes expériences que ce métier peut s’exercer de plusieurs façons :

  • Selon si la fonction est opérationnelle ou plus stratégique ;
  • Selon le scope France et/ou International ;
  • Selon la population gérée : toute populations et/ou le Top Management ;
  • Et selon les activités couvertes : C&B, SIRH, Paie, reporting…

Autant de manières différentes d’exercer le métier de C&B.

En revanche, ressort un point commun de cette fonction, c’est un ROLE STRATEGIQUE dans une organisation et cela s’est notamment démontré lors de la période de la crise sanitaire où le C&B était sur tous les fronts pour adapter les systèmes de rémunération et de la paie dans ce contexte si spécial.  

Les politiques de rémunération & avantages sociaux développées doivent permettre au Business d’avoir des collaborateurs engagés pour atteindre les enjeux stratégiques de l’entreprise. Cette fonction doit soutenir le Business pour être en capacité d’attirer de nos nouveaux collaborateurs, d’avoir des collaborateurs engagés et de les développer.

Pour y parvenir les clés du C&B sont :

  • Clarté des messages véhiculés autour de a rémunération pour garantir l’adhésion et l’équité de traitement ;
  • Transparence dans les politiques mener pour gagner l’adhésion des salariés ;
  • Et être au service du Business pour aider l’entreprise à atteindre ses ambitions.

Le C&B doit aussi apporter de la valeur ajoutée en mettant en place des mécanismes efficaces : la masse salariale qui est souvent un poste lourd pour les entreprises doit être optimisée à son maximum pour répondre aux enjeux de l’entreprise.

De nouveaux enjeux font leur apparition et pour lesquels le C&B doit apporter de nouvelles réponses :

  • Un besoin accru de flexibilité des packages et des conditions de travail de nos collaborateurs : comment réconcilier « fixation d’un cadre »  et « flexibilisation des packages » tout en garantissant l’équité de traitement ; le C&B doit alors être plus agile et innovant en proposant de nouvelle solutions souples et adaptées aux besoins des collaborateurs (ex : passer d’une « politique de voitures de fonction » à une « politique de mobilité » pour répondre aux différents besoins des collaborateurs en diversifiant l’offre) ;
  • Etre une fonction plus digitale et développer l’expérience collaborateur.
  • Intégrer encore plus les enjeux socio-environnementaux dans nos politiques de rémunération et avantages sociaux.

Il y a aujourd’hui de véritables enjeux de ressources et de capacité à attirer de nouveau talents dans les organisations.

Le C&B doit être un véritable acteur des raisons d’être développées par les entreprises pour être capable d’attirer de nouveaux talents.  

De nombreux défis que le C&B doit relever et pour y parvenir il doit se réinventer et sortir des schémas habituels.