EDITO DECEMBRE 2020

photo

De Xavier COLLOT
Directeur épargne salariale et retraite
AMUNDI

« Nous avons tous hâte de laisser 2020 derrière nous, pour démarrer une nouvelle année et oublier la tempête COVID19 avec ses conséquences sanitaires, économiques et sociales.

 

La crise aura laissé des traces dans de nombreuses entreprises et la communauté RH et notamment les C&B vont devoir faire preuve d’imagination pour motiver, fidéliser les salariés avec des enveloppes de rémunération (NAO) et de partage du profit (intéressement, participation…) contraintes voire en forte baisse, corrélativement aux résultats en berne et aux restructurations en cours ou à venir.

 

Mais, le C&B dispose de plusieurs leviers pour relever le défi de 2021 !

 

La communication ou « marketing social » est un des leviers à activer. Valoriser le socle d’avantages sociaux dans l’entreprise (assurance santé, prévoyance, épargne salariale, épargne retraite et actionnariat salarié…) est essentiel post crise. D’autant qu’ils sont souvent mal connus de l’ensemble des collaborateurs. Cette valorisation participe d’ailleurs au renforcement de la marque employeur. Le C&B pourra s’appuyer sur les partenaires qui accompagnent l’entreprise au quotidien et qui disposent des outils digitaux innovants et plateformes intégrées pour les mettre en valeur de façon personnalisée.

 

Ensuite, pour les entreprises à la recherche de fonds propres post crise, l’actionnariat salarié est un excellent dispositif gagnant-gagnant, réel levier fédérateur de partage de la performance. Le Gouvernement a d’ailleurs encore montré récemment sa ferme volonté de le développer en le mettant au cœur du plan de relance. Plusieurs mesures ont ainsi été intégrées dans le Projet de Loi de Finances 2021 actuellement en cours de vote (comme la suppression du forfait social sur l’abondement). Cela vient en complément des mesures apportées par la Loi PACTE (décote de 30%, versement d’un abondement unilatéral, le même pour tous, pour les entreprises qui en ont bien sûr les moyens).

 

Enfin, le C&B a un rôle crucial et légitime à jouer pour aider les salariés à se constituer une épargne retraite en proposant un cadre clair dans l’entreprise - qui plus est avec une réforme des retraites en stand-by mais qui risque de revenir d’actualité dans les prochaines années. La Loi PACTE, en créant les PER (Plan d’Epargne Retraite) d’entreprises collectifs (PER COL ou PERECO ex PERCO) et obligatoires (PERO ex ART83), incite les entreprises à revoir en profondeur leurs dispositifs d’épargne retraite existants en les modernisant (tout en ajoutant les nouveaux avantages apportés par la règlementation) ou à les mettre en place pour celles qui n’en disposaient pas.

 

Pour 2021, le premier vœu que je formule est de pouvoir nous retrouver « physiquement » dans le cadre de nos différentes clubs d’échanges et d’expertises RH (dans la mesure du possible ou alors avec distanciation physique mais sans distanciation sociale).